Médecin étranger: faire la spécialité en médecine en France

/, Médecine/Médecin étranger: faire la spécialité en médecine en France

Médecin étranger: faire la spécialité en médecine en France

2021-10-05T22:30:03+02:00Par |Etudes, Médecine|

Comme la grande majorité de pays occidentaux, l’accès a la spécialisation pour un médecin étranger est soumis a une démarche spécifique.

La route est parfois longue et hardie, mais elle reste abordable, faisable et surtout très gratifiante si réussie.

Nous allons parler tour a tour des opportunités de spécialisation pour un médecin étranger peu importe l’intitulé de son diplôme de médecine générale (MD, DO, MBBS).

A Savoir au préalable.

Tout d’abord, il faut savoir que la médecine générale en France est une spécialité a part entière depuis Janvier 2002.

Après 6 ans dans une école de médecine française, 3 années doivent encore être parcourues pour obtenir le DES (Diplôme d’études Spécialisé) en médecine Générale. Compte fait, il en faut 9 ans après le BAC pour être médecin généraliste.

Ce n’est donc pas surprenant que celui qui obtient un diplôme de médecine générale en 7 années hors de France soit obliger de se « spécialiser » avant d’exercer.

 Il existe 3 chemins connus, mais non exhaustifs pour se spécialiser avec un diplôme en médecine Générale dans l’hexagone. 

Internat de médecine a titre étranger (ETR)

C’est quoi ?

C’est un concours ouvert aux médecins étrangers [Non ressortissant de l’union Européenne/suisse/Monaco] souhaitant se spécialiser en France.

Le concours est organisé par le centre national de gestion et comporte 2 parties :

  • La première c’est l’épreuve d’admissibilité ; ‘’une épreuve d’une durée de 2h commune a toutes les disciplines au titre desquelles concourent les candidats. Elle se compose d’un questionnaire a choix multiples et/ou a choix simple de 120 questions . Elle est affecte du coefficient 1.

  • La seconde épreuve dite d’admission se compose de 2 questions rédactionnelles, chacune d’une durée de 1 heure et affectée du coefficient 1 : C’est l’épreuve de spécialité. Elle porte sur le domaine de spécialisation choisie par le candidat au moment de son inscription (parfois après l’inscription).

Les éléments clefs

Le dépôt des dossiers se fait entièrement en ligne du 1er au 31 Mars de l’année de passage de l’épreuve. Toute fois, les candidats doivent impérativement être en possession de leur Diplôme de Médecine Générale permettant d’exercer dans leur pays d’origine.

Une attestation de réussite aux examens classantes nationales dans son pays, et même une attestation de soutenance n’est pas valide pour passer l’examen.

 Les dates d’examens sont prévu en septembre pour l’épreuve d’admissibilité et en décembre de la même année pour les épreuves d’admission. 

Le lieu d’examen

L’épreuve 1 se déroule ‘’pour le candidat qui réside a l’étranger’’, dans le service de coopération et d’action culturelle français du pays de résidence du candidat [Ambassade, Consulat, Instituts Français].

Pour le médecin étranger résidant légalement en France, c’est le bureau du conseil scientifique des concours d’internat qui organise le dit concours en région Parisienne.

 L’épreuve 2 se déroule obligatoirement en France, en région parisienne et est organisée par le CNCI. 

Les modalités de classement

Le classement est très objectif pour cet examen,. Les 2 épreuves (admissibilité et admission) étant toutes écrites, la réussite dépends uniquement du classement a l’issue de la première, puis de la deuxième.

Ce qu’il faut savoir

Le choix des spécialité: une liste de spécialités restreintes est publiée au préalable par une commission, de même que le nombre de postes a pourvoir.

Le candidat est donc amené a choisir une spécialité dans ce pool (5 ou 6) de spécialités.

En 2018 par exemple, 4 spécialités étaient ouvertes pour une place chacune, a savoir: neurochirurgie, médecine cardio-vasculaire, pédiatrie et psychiatrie.

Le nombre de tentative autorisé: les étrangers ne peuvent composer cet examen qu’au plus 2 fois.

Une attestation sur l’honneur est signée par le candidat, stipulant que ce dernier ne se présente pas pour une troisième fois.

A cet effet, se préparer avec un sérieux proportionnel a l’enjeu serai rentable.

 L’Autorisation d’exercice: la spécialisation en tant qu’étranger sur le territoire Français ne donne pas directement le droit d’exercer (ce qui n’est pas l’objectif de ce livre). Il faut obligatoirement passer par une procédure supplémentaire pour exercer. 

En effet, les internes étrangers signent une attestation sur l’honneur de retourner dans leur pays d’origine après leur formation sur l’hexagone.

Vu d’un ancien lauréat

Tout se joue étape par étape, et la vraie bataille c’est a l’admission, surtout si vous êtes plusieurs visant une spécialité a postes limités. En effet, a l’admissibilité, la différence entre la plus grande note et la plus petite est très faible, de l’ordre de 5 ou 10 points sur 120.

A l’admission par contre, il y’a encore prêt de 120 point a chercher. C’est ainsi qu’on a déjà eu a rencontrer des personnes très mal classées a l’admissibilité qui surclassaient des premiers après l’épreuve d’admission. Travailler avec des anciens sujets paye : s’exercer au maximum. La meilleure préparation c’est en travaillant avec les anciennes épreuves a répétition.

Dr NOUMENI Steve R.

Interne en Médecine Vasculaire , Brest

En résumé

pros:

  • Les étapes simples et l’absence d’une épreuve pratique (comportant un degré de subjectivité)
  • La possibilité de composer dans plusieurs pays possédant une représentation diplomatique française
  • Le coût de l’examen abordable
  • L’assurance d’être admis dans un programme de spécialisation après succès.

cons:

  • La forte distinction entre étrangers et nationaux
  • Choix de spécialités réduit.

 VOIR LA VIDEO SUR YOUTUBE 

Faisant Fonction d’Interne (FFI)

médecin étranger faisant fonction d'interne
Médecin étranger: faisant fonction d’interne (FFI)

C’est quoi ?

Lorsqu’un poste susceptible d’être offert à un interne ou à un résident n’a pu être pourvu par des étudiants a l’issu de l’ECN Français et du concours d’internat a titre européen ou étranger , il peut être occupé provisoirement par un médecin (possiblement étranger), un étudiant en médecine, un pharmacien ou un étudiant en pharmacie qui fait fonction d’interne.

Éléments Clés 

La cible:

Il s’adresse aux Les médecins ou pharmaciens titulaires d’un diplôme de docteur en médecine ou en pharmacie permettant l’exercice dans le pays d’obtention ou d’origine et qui effectuent des études en vue de la préparation de certains diplômes dont la liste est fixée par arrêté des ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé.

A ce jour, le dit médecin doit être en cours d’une des formations suivantes:

  • Diplôme d’études spécialisées (DES)
  • Diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC)
  • Avoir réussi aux examens de vérifications des connaissances (EVC)
  • Diplôme interuniversitaire de spécialisation
  • Attestation de formation spécialisée (AFS) 
  • Inscription dans l’année de la demande sur la liste des candidats au concours national PAC

 Les stages effectués en tant que FFI peuvent être valorisés comme années requises lors de la PAE (procédure d’autorisation a exercer) ; a voir plus bas. 

Procédure 

Lorsque la direction d’un hôpital fait le constat d’un poste d’interne vacant dans un service en son sein, le service des ressources humaines lance un appel d’offres généralement disponible sur le site internet du dit hôpital et de la faculté de médecine a laquelle cet hôpital est rattaché.

Ces offres sont également répertoriés sur le site de la Fédération Hospitalière de France . Les pièces demandées de manière récurrentes sont :

  • le diplôme de médecine
  • un curriculum vitae
  • une lettre de motivation
  • une lettre de recommandation

Ce qu’il faut savoir:

Le statut de FFI 

Comme son nom l’indique, le FFI « Fait Fonction d’interne » . Il n’a donc pas le même statut qu’un interne. Dans la pratique, il réalise toutes les activités qu’un interne devrait réaliser.

L’intéressé dispose :

  • d’un temps de travail et de formation
  • de Congés annuels, congés de maternité/paternité/adoption, congé maladie, temps partiel thérapeutique
  • d’Avantages sociaux
  • de Garanties disciplinaires

Mais contrairement aux « internes proprement dit », les FFI ne peuvent pas :

  • Prendre de disponibilité (Faire une mise a disponibilité pour 2 ans par exemple)
  • Prendre une année de recherche
  • Faire un stage a l’étranger
  • Mener une activité d’encadrement médical
 Les contrats de FFI sont temporaires et généralement d’une durée de 6 mois a 12 mois, renouvelable ou pas. 

Résumé 

Pros 

  • C’est un moyen adéquat pour s’exercer a la pratique sans avoir a passer un concours très sélectif.

Cons :

  • Faire le travail d’un interne et ne pas avoir les mêmes avantages.
  • Contrats de courte durée
  • Ne donne pas droit a un diplôme de spécialité

La voie PASS/LASS (Ancienne PACES)

C’est quoi ?

Un médecin étranger peut s’inscrire en première année commune d’études de la santé (PASS/LASS). Après la réussite de cette année, il est reclassé dans le cursus médical français en 4ieme, 5ieme ou 6ieme année dans une faculté de médecine.

Des lors, il suit le même parcours que ses homologues français et compose donc les examens classantes nationales (ECN) a titre européen et choisit sa spécialité en fonction de son classement a l’issu de cet examen.

Les éléments clés

Les dates : les admissions en première année sont soumises a la procédure Campus France et / ou parcoursup . La procédure Campus France débute autour de Janvier de chaque année et se clôture mi-Mars ; ceci dans 44 pays.

 Quand a la procédure parcoursup, elle va de Décembre a fin Janvier et concerne en priorité des personnes résidant sur le territoire Français. 

Ce qu’il faut savoir

La réussite a cette première année est soumises a un nombre de places limité appelé « numerus clausus ». C’est un quota du nombre de place a pourvoir dans chaque faculté de médecine Française chaque année.

Les cours suivit par le candidat sont très fondamentaux (Chimie, Physique, Mathématiques, biologie).

 Après la réussite en PASS/LASS et du reclassement en au deuxième cycle, le concerné continue les études médicales comme tout autre étudiant français, et choisis donc sa spécialité en fonction de son rang. 

Résumé : 

pros :

  • Possibilité de faire la spécialité de son choix.

cons :

  • Prends plus de temps ; généralement 3 a 4 ans au minimum des cas.
  • Deux ou trois années en tant qu’étudiant : donc pas de salaire.
  • Cours et examens de sciences fondamentales a prendre après plusieurs années de clinique.

Le DFMS / DFMSA

médecin étranger en spécialisation DFMS/DFMSA
Médecin étranger en spécialisation DFMS/DFMSA

C’est quoi ?

Il s’agit d’un diplôme de formation médicale spécialisé ( DFMS) ou approfondie (DFMSA) ouvert sur concours.

Il peut également être ouvert dans le cadre d’une coopération entre les facultés de médecine / pharmacie étrangères et Françaises.

S’agissant du DFMS, c’est en effet un poste de FFI (faisant fonction d’interne) cité plus haut. Le poste est assuré par des médecins / pharmaciens en cours de spécialisation dans leur pays d’origine ou de résidence (AUTRE QUE L’UNION EUROPÉENNE ).

Dans ce cas, le candidat termine en France le nombre d’années restantes pour l’obtention de son diplôme dans son pays.

Quant aux postes de DFMSA, ce sont des postes de « sous-specialisation » pour lesquelles le candidat doit impérativement être en possession de son Diplôme de spécialité. Nous parlerons ici uniquement du DFMS.

Les éléments clés

Il existe deux formes de DFMS :

Le DFMS « contingent national » – concours

Cette voie se fait bien entendu sur concours organisé dans les représentations diplomatique française dans le pays de résidence et/ou d’origine du candidat.

Mais il ne peux suivre la procédure que dans le pays où son diplôme de médecine lui donne droit d’exercer. Ici, seul les meilleurs sont retenu, d’où l’appellation ‘concours’.

Le DFMS « au titre de coopération » (hors contingent national) – Examen

Cette voie se fait grâce aux coopérations existantes entre facultés de médecine et hôpitaux entre la France et les pays étrangers.

Les candidats se présentent sur recommandation des chefs de département et des responsables de leur cycle de spécialisation (en cours et hors de France).

Ils sont ensuite soumis aux mêmes épreuves que ceux du « contingent national » ; mais pour réussir, ils ont besoin uniquement de la moyenne.

Ce qu’il faut savoir 

Les dates : les procédures sont lancée chaque année par l’université de Strasbourg autour de Décembre de chaque année ; et la communication se fait a travers les différentes représentations diplomatiques (Exemple : Ambassade de France en Armenie ) avec pour date limite mi-Janvier.

 La durée : les candidats au DFMS doivent avoir complété au minimum 2 semestres dans leur cycle de spécialisation d’origine et peuvent prétendre au maximum a la durée restante. 

Résumé :

pros :

  • Tout les avantages des FFI ( Faisant fonction d’interne)
  • La procédure peut être suivie dans 2 pays au choix. (Si un Sénégalais par exemple suit sa spécialité au Maroc, il a la possibilité de postuler dans une de ces ambassades si son diplôme le permet d’exercer dans les 2 pays)

Cons :

  • Similaires a ceux susmentionnés pour les Faisant fonction d’interne.

5- La Procédure d’Autorisation a Exercer (PAE)

C’est quoi ?

C’est une procédure qui autorise la pratique médicale. Elle donne le droit d’exercer la médecine sur le territoire français pour les médecins / pharmaciens hors union-européenne ; qu’ils soient généralistes ou spécialistes.

La médecine générale étant une spécialité, suivre cette procédure avec un diplôme de médecine générale reviens a « se spécialiser » en médecine générale.

 Il faut garder a l’esprit que la même procédure peut être suivit par un spécialiste (cardiologue, radiologue…) étranger pour obtenir le droit d’exercer en France. 

La procédure est codifiée et comporte plusieurs étapes que nous allons détailler. La première étape étant la réussite aux examens de vérifications de connaissances (EVC). Il existe 2 listes d’inscription possible :

  • Liste B : Elle est ouverte uniquement aux personnes justifiant le statut de réfugiée politique, apatride, bénéficiaire de l’asile territorial, bénéficiaire de la protection subsidiaire ou français ayant regagné le territoire national a la demande des autorités françaises.
  • Liste A : concerne tout ceux éligibles, mais non concernés par la liste B ; et donc la majorité.

Pourquoi cette précision sur les listes, parce que les candidats de la liste A effectuent un concours (nombre de place fixé et compétitif) et ceux de la liste B un examen (10/20 étant suffisant).

Les éléments clés

Le contenu des épreuves  est identique pour tout les candidats. Ceux de la liste A et B se présentent a 2 épreuves écrites de 2 heures chacune, notés sur 20, et affectés du coefficient 1.

La première épreuve porte sur les connaissances fondamentales, la seconde sur les connaissances cliniques.

Les inscriptions sont fixées traditionnellement en mai de chaque année ; les épreuves ayant lieu a l’automne (Fin Septembre – mi Décembre). Les candidats devront cependant vérifier les dates exactes dans l’arrêté d’ouverture.

Les dossiers d’inscription sont a adresser aux Agences régionales de la Santé (ARS) de la région dans laquelle le candidat souhaite exercer la médecine

Le Formulaire d’inscription a l’EVC . Ce formulaire, associé aux pièces demandées sont envoyés a l’adresse de l’ARS cible consultable a cette liste : Adresses de des différentes Agences Régionales .

Les examens se déroulent obligatoirement en région parisienne. Les ambassades n’abritent pas encore les dites épreuves.

Procédure

 Les candidats doivent être en possession de leur diplôme de médecine générale au moment de l’inscription a l’examen. Pour les détails, voir le schéma récapitulatif de la PAE

Étape 1 : réussir les examens / concours de l’EVC. Il existe une note éliminatoire aux épreuves écrites pour les 2 listes.

Ainsi, les candidats qui obtiennent une note inférieure ou égale a 6 sur 20 a l’une des épreuves ne peuvent être déclarés admis.

 Les individus ne peuvent se présenter aux épreuves de la PAE qu’au plus trois fois. Une bonne préparation est donc nécessaire et impérative. 

Étape 2 : Après la réussite aux épreuves de Vérification de connaissances, les lauréats doivent dispenser des soins publics sur une période de 2 ou 3 ans dans la spécialité préalablement choisie (La médecine générale étant une spécialité).

Ils seront sous la responsabilité d’un chef de service qui évaluera alors leurs pratiques professionnelles.

Durant ces 3 années, ils exerceront en qualité de praticien attaché, attaché associé ou assistant associé assurant les actes courants sous la responsabilité d’un chef de service.

Étape 3 : Le dépôt du dossier auprès de la commission d’autorisation se fait après la réussite aux EVC et de la réalisation des 3 années de fonction hospitalière.

La décision du ministère de la santé autorisant le médecin étranger a exercer en France dépend de l’avis de la commission.

Le ministère peut alors fournir soit une autorisation de « plein exercice » soit une « autorisation temporaire ».

Étape 4 : Ensuite vient l’inscription a l’ordre des médecins.

3 cas sont a distingués : le cas de l’exercice de la profession en France métropolitaine, l’exercice en Guyane ou a Saint-pierre et Miquelon.

Le « Régime général » qui s’applique a tout les médecins ne bénéficiant pas la reconnaissance automatique de leurs qualifications professionnelles.

Ces derniers suivent au préalable les 3 étapes sus-mentionnées, puis contactent a nouveau l’ARS de la région concernée.

A saint-Pierre et Miquelon, le représentant de l’État dans la collectivité territoriale peut autoriser, par arrêté, un médecin étranger a exercer dans la collectivité.

En Guyane, les médecins étrangers peuvent êtres autorisés a exercer par un arrêté du directeur général de l’Agence Régionale de la Santé, sous réserve de leur inscription au tableau de l’ordre.

Un tel médecin, ne remplissant pas les conditions requises par l’article L.4111-1 du code de la santé publique , ne peut exercer dans un autre département ou territoire Français.

La France dispose des accords bilatéraux avec certains états assurant aux citoyens de tous les pays signataires un traitement identique a celle qui s’applique a ses propres citoyens et vice-versa.

Les médecins originaires de ces pays et ayant un diplôme de médecine enseigné en langue française sont par conséquent directement inscriptibles a l’ordre des Médecins.

Le QUEBEC 

l’arrangement de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles de médecin entre la France et le Québec .

Les médecins étrangers dans ce cas doivent être titulaires d’un diplôme de docteur en médecin obtenu dans l’une des quatre universités du Québec. Ils doivent attester de deux années de fonctions.

Un dossier complet est adressé au conseil national de l’ordre des médecins qui dispose d’un délai d’un moi pour statuer et formuler une recommandation.

Cette recommandation est transmise au ministère de la santé qui se prononce sur l’autorisation individuelle d’exercice du médecin.

Les médecins du Golfe

Les médecins ressortissant des ces pays peuvent s’inscrire au DES (ou DESC) de la spécialité de leur choix s’ils sont en cours de spécialisation (ou d’ores et déjà spécialistes) dans leur pays d’origine.

Ils sont accueillis comme faisant fonction d’interne pour la réalisation de leur DES (ou DESC). Ces pays sont l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Bahreïn, le Sultanat d’Oman, le Koweït, et le Qatar.

Résumé 

pros :

  • Procédure courte si ressortissant d’un pays ayant des accords de traitement identique avec la France .
  • Moins compétitif que d’autres voies.
  • Le médecin est Salarie pendant la procédure

cons :

  • Beaucoup d’étapes a franchir (plus de temps) si le candidat est originaire d’un pays sans accords avec la France
  • Nécessite d’un déplacement pour composer

A lire: Comment faire son internat en Belgique?

A lire: Comment faire son internat au Canada?

A lire: Comment faire son internat en Suisse?

Si cet article sur la « spécialisation en tant que médecin étranger en France » vous a été bénéfique, n’oubliez pas de partager en utilisant les liens ci-dessus et de laisser un commentaire. Posez aussi toutes vos questions et nous vous répondrons au plus vite.

À propos de l'auteur :

Pour avoir été étudiants, nous savons la difficulté qu'il y'a a mener des études de haute qualité et trouver les moyens financiers nécessaires pour les financer et surtout mieux vivre. C'est bien pour cela que nous avons créer ce blog pour présenter les opportunités en ligne a la portée de tous. En plus des étudiants, les jeunes professionnels, les chercheurs d'emplois, et même les retraités peuvent trouver leur compte. Bonne navigation!

6 Comments

  1. Zied Melayah 5 juin 2021 à 14 h 20 min - Répondre

    Bonjour je vous remercie pour votre article et je serais reconnaissant si vous m’aidiez à voir plus clair dans ma situation. je suis Dr zied Melayah de nationalité tunisienne j’ai obtenu un diplôme de médecine en Roumanie avec une attestation de conformité européenne, j’ai aussi obtenu une équivalence de mon diplôme en Belgique, je vous prie de bien vouloir m’aider à connaître la démarche à suivre pour faire l internat en France, j’ai regardé plusieurs liens sur internet et je souhaiterais vous contacter directement pour avoir des solutions adaptées à mon statut. Cordialement

    • Opportunites en ligne 6 octobre 2021 à 20 h 15 min - Répondre

      Bonjour,
      Vu que vous avez un diplôme de médecine en Roumanie, vous êtes éligible pour participer au « concours d’internat à titre européen ». En effet, la Roumanie est partie intégrante de l’union Européenne et plusieurs Roumains font l’internat en France via ce concours.
      Le lien que vous pouvez consulter est le suivant:

      https://www.cng.sante.fr/concours-examens/concours-special-europeen-cse

      Je reste disponible pour des questions supplémentaires.

      Bon courage à vous et Bonne chance !

  2. Andres Acevedo 4 août 2021 à 3 h 08 min - Répondre

    Bonjour. Je vous remercie aussi pour votre article. Je suis médecin colombien et je fais mes études d’specialization dans mon pays. Je veux suivre la voie du DFMS à la fin de mes études mais je veux savoir le procesus. Malhereusement, il y a peu d’informations dans mon pays même a l’Ambassade francaise.
    Je vous prie de bien vouloir m’aider à connaître la démarche à suivre ou si je peux vous contacter directement pour avoir des solutions adaptées à mon statut.
    Bien à vous!

    • Opportunites en ligne 6 octobre 2021 à 20 h 36 min - Répondre

      Bonjour.
      Pour ce qui concerne le DFMS, c’est l’université de Strasbourg qui gère le programme au niveau national. Vous devez consulter fréquemment le site de la faculté de médecine de Strasbourg au lien suivant:

      http://medecine.unistra.fr/fre/Formations/3eme-cycle/DFMS-DFMSA

      Nous ferons également une vidéo et un article détaillé à ce sujet.

      Si vous souhaitez nous contacter directement, notre adress mail est disponible:
      [email protected]

      Toutefois, il est bien mieux de poser vos questions sur cette plate-forme car d’autres membres de la communauté peuvent avoir des informations supplémentaires; Et biensur vos questions peuvent intéresser plusieurs.

      Je reste disponible pour des questions supplémentaires.

      Bien à vous et bon courage.

  3. YOUMON Gaël 19 août 2021 à 21 h 38 min - Répondre

    Bonjour je m’appelle Gaël YOUMON. Je suis médecin généraliste originaire de la République Centrafricaine. J’aimerais savoir la constitution du dossier de candidature pour l’internat de médecine à titre étranger.

  4. NGANDELUKU TSHOSO ALBERT 15 octobre 2021 à 14 h 13 min - Répondre

    Bonjour, très intéressé des vos programes sur tout sur la spécialisation en France. Je suis un médecin Congolais ( RD Congo), ravis de venir faire ma spécialisation en pédiatrie.

Laisser un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Vous aimez ce blog? SVP partagez :)

RSS
LinkedIn
Share