Le cursus médical en Belgique est très similaire a celui retrouvé en France, bien qu’il existe quelques différences. Comment donc faire pour réaliser votre internat en médecine dentaire en Belgique en tant que médecin étranger ?

 Après 6 années d’études, l’étudiant reçoit le titre de « Médecin » qui n’autorise en aucun cas la pratique de l’art médical

La formation doit obligatoirement être complétée par une spécialisation, appelé en Belgique « master de spécialisation », que ce soit en médecine générale ou dans une autre spécialité.

Cette spécialisation qui dure entre 3 et 6 ans est sanctionnée par un diplôme permettant de pratiquer dans l’Union Européenne ; peu importe la nationalité du candidat.

 Il faut déjà savoir que ces spécialisations sont soumises à des quotas par région belge ; et les nationaux ont ainsi la grande priorité. Chaque région belge sélectionne en priorité ses ressortissants. 

Dans cette optique, tout candidat suit une procédure d’admission aux spécialités médicales et passe une épreuve de sélection pour la spécialisation choisie.

Jusqu’à présent, la loi belge n’autorise pas les titulaires d’un diplôme de médecine hors union européenne à pratiquer sur le territoire Belge. Ils ne peuvent dès lors pas être admis aux masters de spécialisation.

En effet, le cycle de spécialisation est considéré comme la pratique de l’art médical supervisé.

Seule 2 principales voies sont possibles à notre connaissance :

  • Demande d’équivalence de diplôme, après avoir réussi à l’examen de première année.
  • Effectuer un certificat universitaire de formation spécialisé partielle.

Pour plus d’information, le candidat est fortement conseillé de s’adresser directement à l’université dans laquelle souhaite effectuer sa spécialisation. Heureusement il n’existe que trois d’universités en Belgique d’expression francophone qui offrent des masters de spécialisation :

L’Equivalence de diplôme [l’ARES]

matériel de médecine dentaire
Matériel de médecine dentaire

En raison de l’entrée en vigueur d’un décret relatif aux études de sciences médicales et dentaires, tout candidat souhaitant intégrer le cursus des études de sciences médicales ou de sciences dentaires à partir de la rentrée 2017-2018 doit obligatoirement réussir l’examen d’entrée (de première année) et ainsi obtenir une attestation d’accès aux études.

 Cette loi s’applique autant aux nationaux qu’aux étrangers. 

Pour obtenir l’équivalence, il faut donc :

  • S’inscrire en première année d’une faculté de médecine et réussir l’examen. (Matières fondamentales). L’Académie de Recherche et de l’Enseignement Supérieure (ARES) organise cet examen.
  • Déposer la demande d’équivalence avec le diplôme de médecine auprès de la commission en charge de la communauté Wallonie-Bruxelles.
  • Un verdict est prononcé sur décret par la commission. Si favorable, l’étudiant est reclassé au second cycle d’études médicales / dentaire (4ieme, 5ieme, 6ieme année) et continue ses études comme tous les autres nationaux.
  • Le candidat peut être dans de rare cas, directement admis a prendre l’examen de sélection organisé par l’université qui est un tremplin pour l’admission en master de spécialisation.
  Après la réussite et l’obtention de l’équivalence, le candidat a plein droit à l’inscription en master de spécialisation en odontostomatologie, orthodontie, parodontie ; encore appelé masters complémentaires car complète la formation initiale du dentiste. 

A titre d’exemple, Master de Spécialisation en Médecine dentaire de l’Université Catholique de Louvain

Le certificat universitaire de formation Spécialisé partielle (MSP9CE)

Ce sont des certificats à destination des médecins, dentistes et pharmaciens diplômés à l’étranger (hors union européenne) souhaitant poursuivre ou compléter une formation spécialisée déjà débutée dans leur pays d’origine ou dans un pays hors Union européenne.

 Cette formation est dite partielle parce qu’elle exige que le candidat ai déjà fait au moins une année de spécialité dans son pays d’origine

En effet, pour postuler à ce certificat, le candidat doit :

  • Avoir entamé une formation de médecin spécialiste dans un pays tiers non membre de l’union européenne et avoir réussi à au moins la première année.
  • Être recommandé à une université belge par une université d’un pays tiers non-membre de l’union européenne
  • Être en possession d’une attestation du ministère de la santé ou de l’ordre des médecins de son pays d’origine prouvant qu’il est autorisé à pratique médicale (ex : réussite aux examens du colloque pour le Liban et la Syrie).
  • Être titulaire d’une bourse officielle – le document doit émaner de l’organisme payeur (Organisation mondiale de la santé, Coopération Technique belge, Université ou Hôpital du pays d’origine) attestant que la bourse couvre les frais de séjour du requérant, le montant exact en euro alloué par mois et la durée exacte pour laquelle la bourse est alloué.
  • Obtenir une dispense relative a l’exercice des professions de soins de la santé. Sans cette dispense, le médecin non ressortissant de l’union Européenne n’a pas le droit de pratiquer la médecine.

 Les stages se déroulant en français, une bonne connaissance de la langue (compréhension et expression orale) est indispensable et obligatoire pour que le candidat profite de ses entretiens avec les malades et les encadreurs. 

Pour cela il faut obligatoirement justifier de la maîtrise de langue française au minimum DELF B2 si la langue maternelle du candidat n’est pas le français.

L’inscription a ce certificat confère au candidat le statut particulier de Dentiste Assistant Clinicien Boursier (DAC B).

A titre d’exemple, Certificat universitaire de formation spécialisé partielle de l’Université Catholique de Louvain.

Le certificat universitaire de formation Spécialisé complémentaire (MSC9CE)

Chirurgien dentaire en activité
Chirurgien dentaire en activité

C’est une formation qui s’adresse aux médecins dentaires reconnus spécialistes dans un pays autre que la Belgique et qui désirent approfondir leur expertise dans un domaine précis.

 Elle dure 2 années au maximum et suit une procédure identique a celle du « certificat universitaire de formation spécialisé partielle » (MSP9CE). 

Pour postuler, il faut :

  • Être titulaire d’un diplôme de médecin dentaire non belge
  • Avoir une connaissance suffisante du français (si la langue d’enseignement est différente)
  • Avoir des documents traduit en français, Néerlandais ou Allemand

COMMENT FAIRE CONCRÈTEMENT POUR POSTULER AUX FORMATIONS MSP9CE ET MSC9CE ?

Il faut :

  • Postuler pour une admission auprès du secrétariat responsable de la formation dans une des 3 universités qui offre des certificats universitaires de formation spécialisée partielle. En effet, c’est le responsable de la formation qui est chargé de donner un avis favorable ou non. Consultez les 3 sites suivants : Université libre de Bruxelles Université catholique de Louvain Université de Liège
  • Si l’admission est obtenue, le candidat doit suivre rigoureusement les étapes qui lui seront communiquées par le secrétariat responsable de son futur lieu de stage.